Centre d’Appui aux Services de Médiation de Dettes
de la Région de Bruxelles-Capitale

Fédération

Communiqué de presse : Impact de l’inflation sur le secteur social santé bruxellois

19/10/2022

Bonne nouvelle : Le monde politique n’a plus besoin du secteur associatif

Ça n’a jamais été aussi bien en fait. La situation est au beau fixe partout. Tout le monde a chaud. Tout le monde mange bien pour pas cher. Tout le monde a un logement digne et payable. Tout le monde est en excellente santé. Tout le monde fait un travail utile. Tout le monde a un salaire décent.
Et en plus de tout, l’avenir est assuré.

C’est sans doute pourquoi le gouvernement bruxellois a décidé jusqu’ici de ne pas indexer les enveloppes salariales qui couvrent les centaines de travailleuses et travailleurs associatifs engagés sur des subsides ponctuels (lors de la crise du Covid-19 notamment). Et de faire peser sur leur emploi un risque majeur : celui de disparaître.

Pendant la pandémie, le manque criant d’un personnel supplémentaire capable de se mobiliser en urgence devant les conséquences sociales de cette crise sanitaire a été compris par les autorités gouvernementales de ressort. Grâce à des subventions en initiative, beaucoup de nouvelles travailleuses et de nouveaux travailleurs ont ainsi été engagés. Si la situation n’a pas été pire encore que ce que l’on a connu, c’est notamment à elles et à eux qu’on le doit.

Aujourd’hui pourtant, on dirait bien que cela ne compte plus.

Les employeurs du non marchand sont comme les autres : ils ont le devoir de suivre l’indice pivot et d’indexer les salaires. C’est normal et logique. Mais ils ne peuvent compter pour cela que sur une augmentation équivalente de leurs subventions. Le gouvernement vient de leur annoncer que ce ne sera pourtant pas le cas.

Autant dire que la catastrophe sociale contre laquelle ces travailleurs et ces associations se sont battus les atteint de plein fouet aujourd’hui : réduction du temps de travail dans le meilleur des cas, fermeture de projets, licenciements… avec comme conséquence de ne plus pouvoir répondre convenablement dès janvier 2023, au plus fort de l’hiver, aux demandes de la population.

Si les subsides ne suivent pas, il est impossible pour les asbl de pérenniser les postes. Confrontés, comme de nombreux secteurs, à des fuites de personnel conjuguées à des difficultés de recrutement, vu les conditions de travail défavorables, elles vont, paradoxalement, devoir se défaire d’un personnel compétent et prêt à agir…

Maintenir ces emplois afin de garantir que les secteurs sociaux, sanitaires, culturels et sportifs puissent assumer leurs missions et projets envers les personnes avec lesquelles ils et elles travaillent au quotidien est de la responsabilité des politiques. Il est de leur devoir d’offrir aux Bruxelloises et Bruxellois, des services dignes de ce nom.

Cette situation au sein des équipes, fatiguées par la multiplication des crises et des basculements, aura un impact direct sur la qualité du travail de terrain et de l’accompagnement qu’elles seront en capacité d’offrir. Plus que jamais, la qualité des services passera par une revalorisation de ces professions et une amélioration de leurs conditions de travail.

Ce combat n’est pas un combat corporatiste et il ne s’agit pas non plus de réaliser un énième plaidoyer pour le refinancement d’un secteur. Non, c’est pire.

Nous voyons tous les jours les signes du délitement social et des appauvrissements galopants, même de gens qui se pensaient à l’abri. Ce n’est pas une urgence de plus, c’est une situation jamais vécue.

Alors, disons clairement au gouvernement que si nos moyens diminuent, notre incapacité à réagir à la colère sociale pourrait bien ouvrir sur une colère démocratique et puis souhaitons-lui bonne chance.

Pour ne pas subir la situation et faire entendre sa voix une action sera menée devant le Parlement Bruxellois au 69 rue du Lombard à 1000 Bruxelles le mercredi 19 Octobre à 11h.

Pour prendre connaissance du communiqué complet et des signataires, téléchargé le document suivant :

L’inflation et le secteur Social-Santé

21/10/2022

Petit retour sur la mobilisation du 19/10 suite au Communiqué de presse

Le mercredi 19/10, nous étions environ 200 pour redire au gouvernement bruxellois combien il est indispensable, pour que nos associations puissent remplir leurs missions, pour la qualité du soutien aux publics bénéficiaires, pour la pérennité des emplois et le bien-être des travailleur·euse·s, que nos subsides en initiative soient indexés.

Une délégation, improvisée sur place, reçue par le président du parlement et deux parlementaires, a pu mettre à plat la problématique de l’indexation des enveloppes récurrentes en initiative, d’autant plus criante en ce contexte de crise et d’inflation.

Pour les images, c’est par ici : "On a jamais eu autant besoin de travailleurs sociaux" : le secteur social et de la santé manque de moyens financiers à Bruxelles (RTL-TVi)

Merci à toutes et tous pour cette belle et rapide mobilisation,

Soutien & Partenaires

Agenda

February 2024 :

Nothing for this month

January 2024 | March 2024

  • Evenement CAMD
  • Evenement partenaire
  • Formation

Newsletter